Attention aux réflexifs

C’est l’histoire d’une non germanophone.

Elle arrive en Allemagne, au bout de 10 ans d’efforts, et pense maîtriser l’allemand. Alors forcément, elle est toute contente.

Arrive le moment fatidique où elle cherche un appartement. Visite, questions, visite, questions, visite, questions…Et là, enfin quelque chose qui lui plaît.

La demoiselle, pleine d’émotion, fringante, communicative, plantureuse, l’accent roucoulant, bref charmante, apostrophe le propriétaire:

- Ich ziehe mich jetzt aus und entscheide mich für diese Wohnung! Sofort! Hier gefällt es mir ganz gut! Alles ist gut!

Sourire en coin, porté par l’enthousiasme, le monsieur répond:

- Ja, sehr gerne!

Histoire banale d’une honte rétroactive qui frappe les jeunes filles dès qu’elles pensent pouvoir faire une phrase seules. Grossière erreur.

Ou alors -tant que je suis dans la série des anecdotes rigolotes- ça peut arriver dans le sens inverse. Un Russe m’a un jour dit:

Kann ich hier umziehen?

en désignant ma salle de bain.

Trouvant très étrange qu’il en veuille à mon appartement alors qu’on se connaissait depuis, euh, trois semaines, j’ai répondu…un peu trop vertement.

Des joies de l’allemand. Non?!

Posted in Langue. Tagged with , , , , , .

7 Responses

Répondre à Elodie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>